top of page

4 éléments trouvés pour «  »

  • UN OUTIL DE GESTION DE PATRIMOINE   le viager libre

    #ViagerLibre #GestionPatrimoniale #Propriétaires #Investisse ment

  • Une Solution Ancestrale et Moderne !

    📜Le Viager à Travers les Âges : Le viager est une pratique de vente immobilière ancienne qui s'est développée au fil des siècles en France, influencée par divers événements et législations. Voici les grandes dates et événements marquants de l'histoire du viager en France : 🏰 876 : Charles II Introduit le Viager Charles II, également connu sous le nom de Charles le Chauve, introduit la notion de vente en viager, jetant les bases de cette pratique en France. 📊 1657 : Première Table de Mortalité et Calcul de Rentes Christian Huygens réalise la première table de mortalité, permettant à Jean Witt de faire le premier calcul arbitraire de rentes viagères. Ces avancées scientifiques et mathématiques sont cruciales pour le développement du viager. 📜 1661 : Édit Royal sur le Viager Un édit royal limite la vente en viager aux biens entre particuliers, encadrant ainsi les transactions et augmentant la sécurité pour les parties impliquées. 👑 1662 : Vente en Viager du Duché de Lorraine Charles IV de Lorraine vend son duché à Louis XIV contre une rente viagère de 200 000 écus. Cet événement illustre l'utilisation du viager dans les transactions de grande envergure. 🏦 1787 : Création de la Compagnie Royale d’Assurance La création de la Compagnie Royale d’Assurance marque une étape importante dans la formalisation et la sécurisation des transactions viagères. 📜 1804 : Entrée en Vigueur du Code Civil Napoléonien L'introduction du Code Civil en 1804, avec les articles 1968 à 1983, légifère le viager et renforce sa sécurité juridique. Le Code Civil structure les transactions viagères, les rendant plus accessibles et fiables. 👑 1815 : Marie Louise et le Viager Ducal À la suite du Congrès de Vienne, l’Impératrice Marie Louise, épouse de Napoléon, devient Duchesse de Parme à titre viager, illustrant une fois de plus l'utilisation du viager dans les accords de haut niveau. 🌍 1841 : Vente de l'Ile de Mayotte Le Sultan Andrian Souli de Mayotte vend l'Ile de Mayotte en viager à la France contre une rente de 1 000 piastres. Cet événement montre l'application du viager dans les transactions internationales. 🏡 Le Viager au XXe Siècle et Aujourd'hui Après les deux guerres mondiales, le viager connaît un regain d'intérêt en raison des difficultés économiques et des besoins en logements. Les personnes âgées, disposant de biens immobiliers mais souvent avec des revenus modestes, voient dans le viager une solution pour maintenir leur niveau de vie. 🏡 Époque Moderne Aujourd'hui, le viager est une solution de plus en plus prisée par les seniors pour assurer leur retraite. Les évolutions législatives ont également contribué à sécuriser davantage les transactions viagères. Le marché du viager s'est modernisé et professionnalisé, avec l'apparition d'agences spécialisées comme Bien Venu Viager , qui accompagnent acheteurs et vendeurs dans ces transactions particulières. Le viager est une pratique ancestrale qui a su traverser les époques en s'adaptant aux besoins et aux contextes économiques des différentes périodes. Aujourd'hui, il représente une solution attrayante et sécurisée pour de nombreux seniors et investisseurs. Nous espérons que ce bref aperçu de l'histoire du viager vous a éclairé sur cette pratique unique. Chez Bien Venu Viager , nous sommes dédiés à vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet viager, en alliant expertise et bienveillance. #Viager #HistoireDuViager #Immobilier #Retraite #BienVenuViager

  • Fiscalité Viagère : Des Avantages Significatifs pour les Investisseurs

    Investir dans un bien occupé par le vendeur permet de réaliser des économies fiscales 1/ Lors de l’acquisition d’un bien en viager occupé, d’un bien en nue-propriété ou d’un bien en vente à terme occupée, il existe 2 types d’économies fiscales réalisées immédiatement par l’investisseur : Des frais d’acquisition réduits à régler chez le notaire Les transactions immobilières en viager sont assujetties aux droits de mutation à titre onéreux. Ces derniers sont soumis aux règles du droit commun, généralement avec un taux moyen à 7,5%, mais cela varie en fonction des départements. Le montant des droits à payer par l’acquéreur est basé sur la valeur vénale du bien au moment de la vente. Mais, lorsque le bien vendu reste occupé par le vendeur après la vente, alors, les frais d’acquisition sont calculés non pas sur la valeur vénale du bien, mais sur sa valeur décotée. Cette décote d’occupation prend en compte le droit d’usage et d’habitation ou l’usufruit du vendeur et vient réduire la base taxable, cela se traduit financièrement par un montant de droits d’acquisition plus bas et permet une appréciable économie comparée à une acquisition « classique ». Une décote immédiate : « un loyer théorique payé d’avance » par les vendeurs occupants non fiscalisé Lorsque le bien vendu reste occupé par le vendeur après la vente, alors, le prix de vente est minoré pour l’investisseur, en effet, la valeur vénale sert de base de calcul, mais le prix de vente occupé sera impacté à la baisse par le cumul des loyers théoriques sur l’espérance de vie du ou des vendeurs, ou bien le calcul tiendra compte d’une durée d’occupation fixée à l’avance dans le cas d’une vente à terme occupée. Contrairement à un investissement locatif traditionnel où les loyers perçus atténuent l’effort d’épargne, sont considérés comme des revenus et sont donc soumis à l’impôt sur le revenu, l’investissement en viager occupé, en nue-propriété ou en vente à terme occupée ne sont pas fiscalisés « les loyers théoriques payés d’avance prenant la forme d’une décote sur le prix”. C’est un atout au regard de la fiscalité sur les locations qui s’est alourdie ces dernières années. 2/ La taxe foncière à la charge du vendeur en cas démembrement avec réserve d’usufruit Lors d’une vente en démembrement ou l’acquéreur acquière la nue-propriété, dans ce cas, le vendeur lui conserve l’usufruit et les taxes foncières restent à sa charge. Dans les usages, lors d’une vente en viager occupé ou d’une vente à terme avec un droit d’usage et d’habitation au profit du crédirentier (vendeur) c’est le débirentier (acquéreur) qui assumera le paiement des taxes foncières, il sera remboursé de montant de la TOM par le crédirentier. 3/ Une minoration de l’assiette taxable à l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) L’investisseur en viager n’a pas à déclarer la valeur de la pleine propriété de son acquisition, mais uniquement la valeur de la nue-propriété liée au démembrement du bien, cela entraîne une réduction de l’assiette taxable à l’IFI. Contrairement à un investissement locatif traditionnel, qui augmente considérablement le montant de leur Impôt sur la Fortune Immobilière (taxe qui concerne les patrimoines immobiliers supérieurs à 1,3 millions d’euros). L’exception concerne les biens vendus en viager ou vente à terme libre, en effet, dans ces cas, c’est la valeur totale du bien qui est soumise à l’IFI. 4/ Impôts sur les plus-values en viager Sachez qu’un bien acquis en viager peut être revendu à tout moment sans que l’accord du vendeur ne soit nécessaire, il faudra simplement veiller à respecter précisément à la reprise à l’identique de tous les termes de l’acte d’origine. Si l’investisseur réalise une plus-value sur la valeur d’achat lors de cette revente, celle-ci sera soumise à imposition, comme dans le cadre d’une vente classique. La plus-value réalisée est soumise à l'impôt sur le revenu au taux de 19% et aux prélèvements sociaux au taux de 17,20%. Des abattements progressifs sont néanmoins prévus en fonction de la durée de détention du bien, avec une exonération totale après 22 ans.

  • Merci au Parisien et en particulier à Véronique Beaugrand de mettre en avant dans son article de février la solution du viager.

    YVELINES I Et si vous investissiez dans un viager ? Véronique Beaugrand Avec le vieillissement de la population, il est en passe de devenir tendance. « De plus en plus de personnes arrivent en âge de développer cette solution, même si la majorité franchit le pas plutôt à 75 ans. Et avec le désengagement de l’État pour les retraites, c’est un moyen de monétiser son patrimoine », poursuit le spécialiste. « Il y a beaucoup moins d’a priori négatifs. C’est le sens de l’histoire. Ça ne m’étonnerait pas que, dans quelques années, ce marché représente 4 à 5 % des transactions immobilières », analyse Éric Le Roux, patron de l’agence Bien Venu Viager, installée à Versailles. De belles acquisitions à réaliser Pour l’acquéreur, cela signifie un achat avec une décote de 30 à 70 % de la valeur vénale du bien, selon l’âge du vendeur, et le règlement d’une rente mensuelle. Pour le vendeur, une sécurité financière pour ses vieux jours, avec la perception d’une rente. « Depuis le confinement, des familles viennent nous voir, car elles n’ont pas les moyens d’accompagner leurs seniors qui veulent rester chez eux. Le viager peut répondre à cette problématique. Pour le senior, cela signifie plus d’emprunt, plus de taxe foncière et un abattement fiscal sur la rente », explique Éric Le Roux. C’est du gagnant-gagnant. Dans les Yvelines, de belles acquisitions sont à réaliser.

bottom of page